Splendide et mystérieux documentaire politico-poétique sur le Sahara occidental

A sa manière distante et fragmentaire, Pierre-Yves Vandeweerd recueille, en super 8 noir et blanc, des échos de la guerre oubliée du Sahara occidental (ancienne colonie espagnole). Elle opposait l’occupant marocain au peuple sahraoui. Conflit jadis meurtrier, qui depuis quelques années est devenu un suspense vide, style « désert des Tartares. Le cinéaste filme les réfugiés sahraouis (en Algérie), l’armée indépendantiste du Polisario, enregistre les récits de torture et d’invasion, mais surtout il s’imprègne, comme dans son précédent Cercle des noyés de l’esprit des lieux et des gens qu’il filme génialement, les baignant dans un continuum sonore extrêmement travaillé. Un film qui redonne foi dans une catégorie délaissée : le documentaire de création.

Vincent Ostria in Inrockuptibles – 30.11.2011